4/5

1 note

Cannibales

Livre

Jauffret, Régis. Auteur

Edité par Seuil. Paris - 2016

Noémie est une artiste peintre de 24 ans qui vient de rompre avec un architecte de trente ans son aîné. Elle adresse une lettre à la mère de celui-ci dans laquelle elle s'excuse d'avoir rompu. La correspondance se poursuit entre les deux femmes, qui nouent des liens diaboliques et projettent de se débarrasser de lui en le mangeant.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Asiles de fous : roman | Jauffret, Régis. Auteur

Asiles de fous : roman

Livre | Jauffret, Régis. Auteur | 2005

Quatre personnages : un père, une mère, leur fils et la femme de celui-ci. Le père, sous le prétexte de changer un robinet qui fuit, vient annoncer à sa belle-fille que son fils a pris la décision de la quitter. Le lecteur explore...

Tibère et Marjorie : roman / Régis Jauffret | Jauffret, Régis. Auteur

Tibère et Marjorie : roman / Régis Jauffret

Livre | Jauffret, Régis. Auteur | 2010

Va-t'en. Moi, je t'aime trop pour te quitter. Quand on aime trop, c'est comme une cuite. On ne tient plus debout, on ne peut même pas s'enfuir. On devrait changer nos noms, comme des bateaux qui changent de propriétaire. On ne ser...

La ballade de Rikers Island | Jauffret, Régis. Auteur

La ballade de Rikers Island

Livre | Jauffret, Régis. Auteur | 2014

L'histoire relate des événements oubliés qui se sont déroulés il y a très longtemps, au début du XXIe siècle. Le président d'une prestigieuse institution financière est accusé de viol par une femme de chambre et est incarcéré, ava...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Monstrueusement délicieux. 4/5

    "Les liaisons dangereuses" au XXIème? Ce livre à l'humour grinçant, au langage précieusement féroce, indécent jusqu'au bout, démonte et dissèque toutes les illusions autour du thème de l'amour... «On n’est jamais assez méfiante avec l’amour, c’est un poison que nous devons manipuler comme de prudentes laborantines le vitriol, la nitroglycérine, sous peine de se brûler, d’exploser avec l’immeuble et le pâté de maisons.»

    par Caroline Le 03 avril 2017 à 14:59